×

Que recherchez-vous ?

Le droit du travail dans les métiers des jardineries
et graineteries

Le secteur des jardineries regroupe l’ensemble des distributeurs spécialisés dans la vente de végétaux et d’animaux. Faible chiffre d’affaires au mètre carré, concurrence accrue provenant d’autres secteurs… les jardineries se réinventent et innovent pour pouvoir maintenir les emplois.

Le secteur du point de vue social


Décryptage

Depuis quelques années, le secteur des jardineries est confronté à une concurrence grandissante de la part des grandes surfaces de bricolage ou alimentaires. Contraints de se diversifier, les acteurs ouvrent de nouveaux rayons dédiés aux loisirs créatifs, aux vêtements ou à la restauration. Le conseil à l’aménagement des espaces verts ou les produits bio deviennent, par ailleurs, des enjeux de marché importants.

Ces mutations ont évidemment des conséquences sur l’emploi et la politique sociale des entreprises. Sur ce plan, le secteur est représenté par la Fédération Nationale des Métiers des Jardineries, qui dispose de la représentativité à l’effet de négocier la convention collective. Toutefois, dans le mouvement de restructuration des conventions collectives souhaité par le ministère du Travail, il est probable qu’un rapprochement sera à initier avec des branches professionnelles ayant des activités et une organisation similaires.

Les enjeux stratégiques du secteur
  • Améliorer l’image et l’attractivité : Afin de donner une image dynamique au secteur de la jardinerie, il est devenu essentiel que le dispositif conventionnel soit rénové. Ces travaux sont en cours avec les organisations syndicales de salariés représentatives. Mais c’est insuffisant. Il devient urgent qu’un rapprochement soit initié avec d’autres branches professionnelles pour éviter que l’administration du travail décide un rattachement forcé.
  • Préserver les emplois : Pendant la période de la crise sanitaire, la fédération en partenariat avec les organisations syndicales de salariés, a été particulièrement active. Les négociations ont abouti à la signature d’accords de branche destinés à donner aux adhérents les outils les plus adaptés permettant de faire face à la crise économique, conséquemment à la crise sanitaire.
« Plus de 20 000 salariés dans 1660 points de vente en France. »

Observatoire National des métiers des jardineries et graineteries

L’expertise HDV

  • L’accompagnement quotidien et de proximité de la Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie, que le cabinet conseille sur les adaptations conventionnelles et assiste dans les réponses aux adhérents.

  • L’innovation et le sur-mesure : une connaissance et une maîtrise parfaite de la convention collective et des principaux enjeux sociaux du secteur, nous permettent de proposer aux entreprises un service proactif incluant des solutions innovantes et personnalisées.

En savoir plus