×

Que recherchez-vous ?

Le droit du travail dans le secteur de
la bijouterie-horlogerie

Le marché de l’horlogerie et de la bijouterie-joaillerie français est un marché dynamique, affichant jusqu’en 2019 des chiffres de production et de ventes très positifs. Néanmoins, en matière d’emploi, le secteur nécessite de booster son attractivité pour le recrutement de jeunes talents.

Le secteur du point de vue social

Décryptage

Dans la fabrication des bijoux ou des montres, l’apprentissage occupe une place essentielle, à la fois pour la transmission des savoirs et pour maintenir la notoriété, notamment à l’étranger, des marques qui constituent le fleuron de ce secteur.

Dès lors, il est indispensable que le secteur soit attractif en matière d’emploi et de vocations. Cela induit la mise en place d’un statut social destiné à attirer les jeunes talents et créateurs et à les maintenir dans ce secteur d’activité.

Les enjeux sont à la fois la tradition dans la fabrication mais aussi l’intégration des nouvelles techniques, en particulier dans le secteur de l’horlogerie. Ce qui postule donc de nouveaux types de recrutements et de nouvelles compétences.

Les enjeux stratégiques du secteur

Outre les aspects tenant aux méthodes destinées à attirer les plus jeunes talents et à maintenir l’expérience et l’expertise acquise, la branche professionnelle est confrontée à définir sa place dans un mouvement qui concerne la restructuration des conventions collectives.

Déjà, celle-ci s’est étoffée par le rattachement de la branche de l’horlogerie, mais c’est probablement encore insuffisant pour permettre à la branche de pouvoir impulser la politique sociale au service des entreprises et des salariés de ces entreprises. Pourtant le rôle de la branche a été particulièrement actif dans la période de la crise sanitaire et dans celle qui la suit en négociant avec les partenaires sociaux des accords destinés à faire face aux difficultés économiques considérables rencontrées par les entreprises de la branche. Ces exemples montrent à l’évidence les enjeux d’une branche professionnelle forte pour notamment défendre les intérêts de ses adhérents auprès de ses différents partenaires.

« Le secteur emploie près de 8 500 personnes et regroupe 2731 entreprises en France. »

Observatoire des métiers de la bijouterie

L’expertise HDV

  • L’accompagnement quotidien et de proximité d’une fédération patronale de la branche, que le cabinet conseille sur les adaptations conventionnelles et assiste dans les réponses aux adhérents.
  • L’innovation et le sur-mesure : une connaissance et une maîtrise parfaite de la convention collective, nous permettent de proposer aux entreprises un service proactif incluant des solutions innovantes et personnalisées.

Le cabinet HDV a été très présent pour accompagner la branche dans la période de crise sanitaire, en impulsant les négociations de branche destinées à doter les entreprises des outils leur permettant d’aborder au mieux possible les difficultés rencontrées par les entreprises, en essayant de limiter l’impact emploi notamment par la conclusion d’un accord spécifique d’activité partielle de longue durée appelé également ARME (activité réduite pour le maintien de l’emploi).

En savoir plus